JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE

Création
Théâtre
JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE
De Vos · Vigner

Présentation

"Lors du décès de sa grand-mère, Simon retrouve sa mère qu'il n'avait pas vue depuis plusieurs années. La pièce parle d'amour, de mort, et du temps qui passe (n'ayant, somme toute, pas d'autre alternative). Il y est aussi question de mensonge, de haine, de désir, et de folie. D'autres choses encore sans doute, mais qui m'échappent. Il y a dix ans, Éric avait rendu possible la création de mon premier texte et par là même, scellé mon sort d'écrivain de théâtre. En créant JUSQU'À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE, il inscrit notre relation dans la fidélité. Rencontrer quelqu'un est toujours possible, après tout. C'est, quand on écrit du théâtre aujourd'hui, la part heureuse. Celle qui vous pousse à continuer."
RÉMI DE VOS

"RÉMI DE VOS est un auteur contemporain comique. Le rire est la résolution tragique de l'inconscient au travail. RÉMI DE VOS écrit à partir de sa vie et de celle des autres. C'est une oeuvre singulière et c'est tant mieux. Pour situer, on pourrait dire un FEYDEAU du XXIème siècle tant le rire est parfois dans ses pièces un exutoire à la folie. RÉMI DE VOS rit pour se sauver. JUSQU'À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE est une comédie d'humour noir pour acteurs infernaux. C'est aussi une histoire de famille. Celle d'un fils qui revient dans la maison de sa mère, avec l'urne contenant les cendres de sa grand-mère qui vient d'être incinérée. Cet événement pour le moins dramatique est le point de départ d'une mécanique comique inéluctable.
En revenant dans la maison maternelle, Simon est rattrapé par la toute-puissance des femmes. Il ne s'en sortira pas. Piégé, ce jeune homme "qui a réussi" laisse des messages sur le répondeur de ses collègues de bureau, comme des bouteilles à la mer. Son portable comme seule planche de salut. Simon retourne à l'origine, à la matrice. Pour s'en sortir, il invente une histoire - et invente, l'histoire à laquelle il a toujours voulu échapper!"
ÉRIC VIGNER

Extrait du parcours

Le 10 octobre 2006, Vigner crée JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE de RÉMI DE VOS avec CATHERINE JACOB, MICHA LESCOT (« …Où boivent les vaches. » 2003) et CLAUDE PERRON à Lorient.

JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE est une comédie d’humour noir pour trois acteurs infernaux. C’est aussi une histoire de famille. Celle d’un fils qui revient dans la maison de sa mère, avec l’urne contenant les cendres de sa grand-mère qui vient d’être incinérée. Cet événement pour le moins dramatique est le point de départ d’une mécanique comique inéluctable.

"Je pars toujours du texte, l’histoire seule ne suffit pas, j’écris ma mise en scène à partir d’une écriture dans laquelle je me reconnais… une respiration, une façon de penser, une sensibilité, une énergie, un mouvement. Ce plaisir, je cherche à le faire partager, comme on donnerait un livre à un ami."
ÉRIC VIGNER

"Lors du décès de sa grand-mère, un homme retrouve sa mère qu’il n’avait pas vue depuis plusieurs années. Les retrouvailles sont difficiles. C’est aussi l’occasion pour lui de revoir son amour de jeunesse, qu’il n’avait pas oublié. Malgré les griefs que chacun s’adresse et la survenance d’un incident qui pourrait tout compromettre, les retrouvailles auront finalement lieu. La pièce parle d’amour, de mort, et du temps qui passe (n’ayant, somme toute, pas d’autre alternative). Il y est aussi question de mensonge, de haine, de désir, et de folie. D’autres choses encore sans doute, mais qui m’échappent. Il y a dix ans, Eric avait rendu possible la création de mon premier texte et par là même, scellé mon sort d’écrivain de théâtre. En créant JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE, il inscrit notre relation dans la fidélité. Rencontrer quelqu’un est toujours possible, après tout. C’est, quand on écrit du théâtre aujourd’hui, la part heureuse. Celle qui vous pousse à continuer."
RÉMI DE VOS

L’esthétique est celle du théâtre de boulevard, très frontale, et celle des années soixante-dix, quatre-vingt, inspirée par l’architecture américaine, avec par exemple des moquettes orange, des lignes droites, des grandes baies vitrées, des stores à lamelles, des faux murs en pierre.

"Je cherchais une nouvelle forme qui correspondait à cette nouvelle écriture. Ce n’est pas un espace réaliste, on ne peut pas s’appuyer sur ce décor, il n’a pas de murs. C’est un espace qui a été affecté ou qui est désaffecté. On ne sait pas si c’est avant ou après la représentation. On ne sait pas si cela existe ou non. J’aime beaucoup ces histoires tragi-comiques où l’on ne sait pas trop sur quel pied danser."
ÉV

"Faisant appel aux standards pop d’une déco criarde labellisée 70’s, ce salon aux emmarchements soigneusement moquettés et cette immense baie vitrée qui s’ouvre sur la perspective bouchée d’un haut mur de pierres font de l’espace conçu par Eric Vigner un bijou d’humour scénographique."
Patrick Sourd, Les Inrockuptibles, 9. Jänner 2007

"Madeleine. Pourquoi il t’a donné l’urne !
Anne. Pourquoi il me l’a donnée ? 
Simon. L’urne.
Anne. L’urne ?
Simon. S’il te plait.
Anne regarde Simon.
Anne. S’il te plait quoi ?
Madeleine. C’est quelque chose quand même ! 
Je veux savoir pourquoi il te l’a donnée. 
Anne regarde Madeleine.
Anne. Parce que nous allons nous marier.
Simon regarde Anne.
Madeleine. Mon Dieu." [1]

"Confronté à sa mère, Simon retrouve un monde figé. Il ne s’en sortira pas. Piégé, ce jeune homme „qui a réussi” à l’extérieur de la maison à un moment donné de sa vie, laisse des messages sur le répondeur de ses collègues de bureau, comme des bouteilles à la mer. Il est pris physiquement à l’intérieur de cette lignée de femmes. Son portable comme seule planche de salut. Simon retourne à l’origine, à la matrice. Pour s’en sortir, il invente une histoire - et invente l’histoire à laquelle il a toujours voulu échapper ! Comme chez Pinter, on n’a que l’écume de l’histoire. Il faut reconstruire la part cachée de l’iceberg."
ÉV

Rémi De Vos obtient le Prix Théâtre 2006 de la Fondation Diane & Lucien Barrière „De l’écrit… à l’écran et à la scène” pour son écriture de JUSQU’À CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE. Le prix est remis à l’occasion des représentations au Théâtre du Rond-Point à Paris en janvier 2007.

[1] RÉMI DE VOS, JUSQU'A CE QUE LA MORT NOUS SÉPARE, Actes Sud 2002

 

© Photographies : Alain Fonteray, Frédéric Nauczyciel
Textes assemblés par Jutta Johanna Weiss
© CDDB-Théâtre de Lorient

Générique & production

Œuvre originale

Titre de l'œuvre originale: 
Jusqu'à ce que la mort nous sépare
Auteur de l'œuvre originale: 
Langue de l'œuvre originale : 
Français
Genre de l'œuvre originale: 
Éditeur de l'œuvre originale: 
Année de dépôt légal ou de création originale: 
2004

Générique

Langue du spectacle: 
Français
Nombre d'interprètes: 
3
Mise en scène & décor: 
Costumes: 
Lumière: 
Maquillage: 
Assistant(e) au décor: 
Reportage photographique: 

Création production

Année de création: 
2006
Date de création: 
10 Oct 2006
Lieu(x) de création: 
Salle(s): 
Grand Théâtre

Calendrier

Répétitions & création

Lecture CDDB au Grand Théâtre, Lorient 28 Aoû 2006 - 05 Sep 2006
Répétitions CDDB au Grand Théâtre, Lorient 05 Sep 2006 - 09 Oct 2006
Création au CDDB au Grand Théâtre, Lorient 10 Oct 2006 - 14 Oct 2006

En tournée

Théâtre du Gymnase, Marseille 14 Nov 2006 - 23 Nov 2006
Espace Jean Legendre - Compiègne 01 Déc 2006
Théâtre du Rond-Point - Paris 09 Jan 2007 - 18 Fév 2007

Presse

"La mécanique jubilatoire du vaudeville."
Les Inrockuptibles
"La douleur, ici, sait rire."
Les Échos
"Les éléments réalistes sont ici des trompe-l'oeil."
Libération
"Comédiens épatants et en parfaite harmonie."
Pariscope
"Un immense décor. Trois interprètes épatants. Tout ici arrache l'anecdote à tout réalisme."
La Quotidien du Médecin
"Un nuage de boulevard, un souffle de polar et d'humour noir au service de la parole décalée."
La Terrasse
Presse régionale - Avant-papier
Sep 2006
2006-09
Presse nationale - Avant-papier
Nov 2006
2006-11
Presse régionale - Critique
Déc 2006
A.F.
2006-12
Presse régionale - Avant-papier
Déc 2006
2006-12
Presse régionale - Critique
Déc 2006
Philippe Oualid
2006-12
Presse régionale - Critique
Fév 2007
Véronique Hotte
2007-02
Presse régionale - Avant-papier
Fév 2007
Manuel Piolat Soleymat
2007-02
Presse régionale - Avant-papier
16 Sep 2006
Jérôme Gazeau
2006-09-16
Presse régionale - Avant-papier
18 Sep 2006
2006-09-18
Presse régionale - Avant-papier
04 Oct 2006
Catherine Richard
2006-10-04
Presse régionale - Avant-papier
07 Oct 2006
Jérôme Gazeau
2006-10-07
Presse régionale - Critique
12 Oct 2006
Isabelle Nivet
2006-10-12
Presse régionale - Critique
12 Oct 2006
Jérôme Gazeau
2006-10-12
Propos - Presse régionale - Avant-papier
13 Oct 2006
2006-10-13
Presse régionale - Éducation artistique & culturelle
14 Oct 2006
2006-10-14
Presse régionale - Avant-papier
08 Nov 2006
Gilles Rof
2006-11-08
Presse régionale - Avant-papier
09 Nov 2006
2006-11-09
Presse régionale - Avant-papier
13 Nov 2006
Denis Bonneville
2006-11-13
Presse régionale - Avant-papier
13 Nov 2006
Jérôme Gazeau
2006-11-13
Presse régionale - Avant-papier
14 Nov 2006
Olga Bibiloni
2006-11-14
Presse régionale - Critique
16 Nov 2006
Denis Bonneville
2006-11-16
Presse régionale - Critique
17 Nov 2006
Maxime Romain
2006-11-17
Presse régionale - Critique
22 Nov 2006
Gilles Rof
2006-11-22
Presse nationale - Critique
09 Jan 2007
Patrick Sourd
2007-01-09
Presse nationale - Avant-papier
10 Jan 2007
F.P.
2007-01-10
Presse régionale - Annonce
11 Jan 2007
2007-01-11
Presse nationale - Critique
14 Jan 2007
Annie Chénieux
2007-01-14
Presse nationale - Critique
15 Jan 2007
Gilles Costaz
2007-01-15
Presse nationale - Critique
16 Jan 2007
René Solis
2007-01-16
Presse nationale - Critique
21 Jan 2007
2007-01-21
Presse nationale - Critique
22 Jan 2007
Jean-Pierre Léonardini
2007-01-22
Presse régionale - Critique
24 Jan 2007
Jean-Louis Pinte
2007-01-24
Presse nationale - Critique
24 Jan 2007
Marie-Emmanuelle Galfré
2007-01-24
Presse nationale - Critique
25 Jan 2007
Laurence Liban
2007-01-25
Presse régionale - Critique
31 Jan 2007
Arlette Frazier
2007-01-31
Presse nationale - Critique
31 Jan 2007
A.H.
2007-01-31
Presse nationale - Critique
31 Jan 2007
F.P.
2007-01-31
Presse nationale - Critique
02 Fév 2007
2007-02-02
Presse nationale - Avant-papier
07 Fév 2007
Carole Lefrançois
2007-02-07
Presse nationale - Avant-papier
08 Nov 2007
Laurence Liban
2007-11-08

Albums photos

Videos

Audio

Matière artistique